L'utilisation d'antioxydants comme thérapie adjuvante semble appropriée dans cette nouvelle pathologie. L'acide alpha-lipoïque (ALA) pourrait être un candidat prometteur qui, par sa large distribution tissulaire et ses propriétés antioxydantes polyvalentes, interfère avec plusieurs voies de signalisation. 
Ainsi, L'ALA améliore la fonction endothéliale en restaurant l'activité endothéliale de l'oxyde nitrique synthase et présente un effet anti-inflammatoire dépendant ou indépendant de ses propriétés antioxydantes. 
En améliorant la fonction mitochondriale, il peut maintenir l'homéostasie des tissus dans une situation critique et en améliorant le glutathion réduit, il pourrait indirectement renforcer le système immunitaire. 

Source: National Libraary of Medicine
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34360751/

-Luc Rochette:   https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=Rochette+L&cauthor_id=34360751

-Steliana Ghibuhttps://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=Ghibu+S&cauthor_id=34360751